Minime Pikablog

I am so clever that sometimes I don't understand a single word of what I am saying.

Pikablog, c’est le blog d'une simple étudiante passionnée d'informatique, qui a envie de vous partager ses passions, ses envies, ses découvertes, et ses coups de gueule. Je ne prétends pas connaître parfaitement ce monde, mais je vous propose au contraire que nous le découvrions ensemble.

L’éloignement professionnel et les attaches familiales - mardi 9 décembre 2014 - commenter

Après un long silence depuis le lancement du blog, me re-voici enfin. Je n’arrivais pas à trouver de quoi parler, mais j’ai finalement trouvé un sujet qui me tient à coeur et sur lequel je me questionne depuis un certain temps :oops: : les attaches familiales qu’il faut parfois mettre de côté pour avancer dans la vie professionnelle.

Comme certains le savent, je suis originaire de Cannes mais je suis partie à Montpellier depuis presque un an et demi afin de reprendre mes études à SUPINFO. Ca avait déjà été un choix très difficile à faire à l’époque, mais je voulais réaliser de nouvelles expériences et quitter ma ville natale pendant au moins un temps (et honnêtement, le campus de Nice ne m’avait réellement pas beaucoup attirée). Je pensais également que cela me ferait mûrir et me permettrait d’avoir une indépendance bien plus importante, en vivant cette nouvelle vie où je n’aurai qu’à penser à moi. Et honnêtement, ce fut le cas. Au jour d’aujourd’hui, je me sens changée et encore plus autonome que je l’étais déjà avant mon départ. Ce déménagement m’a apporté beaucoup de choses positives, et il faut dire la vérité : Montpellier est une ville magnifique, qui vaut la peine d’être connue. Que ce soit au niveau de son paysage, de sa météo (EN GENERAL), de son architecture ou de son dynamisme, rien ne laisse à désirer. De plus, j’habite dans un quartier que je trouve totalement formidable : je suis en face d’un cinéma Gaumont et d’un centre commercial, avec un arrêt de tram au pied de mon immeuble qui me permet de déplacer comme je le souhaite en ville sans avoir à prendre la voiture. :cool:

Pourtant, malgré ce cadre idyllique, je ne me sens pas bien, et il me semble que je subis mon quotidien. Je ne me sens pas heureuse ici. J’ai longtemps réfléchi à la question, sans trop savoir si le fait d’être une éternelle insatisfaite en était la raison ou non. Il est vrai que je suis très difficile à combler, que j’ai souvent besoin de changements, et que je me lasse vite. Par ailleurs, il fallait aussi et avant toute chose mettre une définition à la notion de « bonheur » en lui-même. Pour dire, j’en suis même arrivée à aller en chercher la définition exacte sur internet, et je me suis sentie très éloignée des mots trouvés à ce sujet : « équilibre », « sérénité », « sans stress » et « sans inquiétude ». Je me sens forcée de me lever le matin alors que j’aime la professionnalisation que j’ai choisi. Je n’ai simplement aucune motivation à faire ce que je fais tous les jours. Ma vie pourrait même parfaitement convenir au fameux « métro -> boulot -> dodo ».

Quel est l’intérêt de partir loin afin de réaliser un projet professionnel qui me permettra de vivre sereinement sans peut-être me poser de question sur l’aspect financier de ma vie, si je ne peux pas en profiter avec mes proches ? :| Peut-être que je serai comblée dans ma vie professionnelle (je l’espère, mais même ça c’est encore un rêve qui me semble lointain), mais ma vie personnelle me semble peser tellement plus dans la balance du bonheur…

Je passe mon temps à y réfléchir et à remettre en question le choix que j’ai fait de partir. A Montpellier, j’ai tout, sauf l’amitié, l’amour, et la famille. Je suis quelqu’un d’assez solitaire, et pourtant je me sens seule et cela empire de jour en jour. Bien sur, j’ai des amis et des proches, à distance, mais ce n’est pas pareil. Je pensais qu’il serait facile de tisser des liens ici avec ce nouveau départ, mais ça n’était réellement pas le cas à cause de deux raisons bien simples : je ne sors presque pas, et je suis très difficile et méfiante avec les gens. Paradoxalement, je suis certainement l’unique raison qui m’empêche d’aller mieux, et j’en suis parfaitement consciente.

En ce qui concerne ma famille, par contre, c’est différent. Ils ne seront pas là quoi qu’il arrive, et ça me pose problème. J’imagine qu’il n’y a pas tout le monde qui verrait les choses de la même manière que moi, car il n’y a tout simplement pas tout le monde qui est aussi proche de sa famille que ce que je le suis de la mienne. Je passe mes soirées sur Skype avec mon petite frère, mais ça n’est pas pareil, et j’ai l’impression de perdre du temps que je ne pourrai jamais rattraper avec eux. Je me sens comme « bloquée » ici alors qu’ils continuent leur vie ensemble, sans moi.

Je suis certaine que beaucoup de gens ont été ou sont encore dans la même situation que moi, avec ces mêmes questionnements incessants. Que feriez-vous à ma place ? Auriez-vous sacrifié vos attaches et votre bonheur afin de suivre vos études et vos envies professionnelles ?

N’hésitez-pas à narrer votre propre histoire, ou à donner vos avis et conseils ! ;) Il est toujours plaisant de trouver des gens avec qui comparer et partager notre expérience.

J’avais eu une liste assez conséquente de sujets intéressants que je voulais aborder ici, réalisée dans ma tête avant de me coucher, mais bien entendu, impossible de me souvenir d’un seul d’entre eux une fois levée le lendemain ! Je ferai l’effort de les noter directement, la prochaine fois, promis !

  • Alex Rock Ancelet

    Et alors, presque un an plus tard, tu en es où ? :D

    • Julien Lallemand

      Tiens c’est marrant que tu connaisses Marion Piersto, toujours sur les ombres d’Esteren ??

  • Julien Lallemand

    Je serai tenté de demander et après bientôt 2 ans ??